Inventaire et documentation des collections de photographies

Contenu

L’iconothèque mène l’inventaire informatisé des collections de photographies, aussi bien des nouvelles acquisitions du musée du quai Branly - Jacques Chirac, que des fonds hérités du Musée de l’Homme (environ 580 000 photographies) et du Musée national d’art d’Afrique et d’Océanie (66 000 photographies), quel que soit leur statut, inscription à l’inventaire des musée de France ou non. Le marquage est réalisé au moment de l’intégration des œuvres dans les collections du musée. 

L’inventaire et la documentation informatisés se développent autour de 5 axes qui constituent la politique documentaire des collections de photographies : 

  • L’axe principal est l’attribution et l’identification des photographes anonymes ou connus d’un simple nom (recherches biographiques, mais aussi relevé des tampons, des timbres secs et des sigles des photographes et des éditeurs pour constituer des référentiels qui facilitent l’identification) et reconstitution de la trajectoire institutionnelle des photographies attribuées.
  • Le deuxième axe de travail est le développement de liens entre les données : relier les négatifs et tirages dans la base de données qui sont séparés physiquement pour la conservation organisée par type de support, reconstituer la généalogie d’une même image reproduite sur différentes supports en les associant (tirages, négatifs et plaques de projection), et reconstituer informatiquement les collections anciennes.
  • Contextualiser les prises de vue constitue le troisième axe. Il passe par la rédaction de notices d’événements historiques, aujourd’hui au nombre de 750 dans la base de données, auxquelles les notices de photographies sont attachées : voyages d’exploration, missions scientifiques, exhibitions de population, expositions internationales et coloniales, expositions dans des musées.
  • L’identification des personnes est le quatrième axe de travail. Les recherches documentaires permettent d’identifier parfois, d’enrichir la connaissance des parcours des personnes représentées et ainsi de les valoriser davantage. 
  • L’historisation des pratiques documentaires se fait par l’enregistrement des différentes strates de données produites sur l’objet photographique : son traitement documentaire par les différentes institutions ainsi que les légendes des différentes époques sont prises en charge progressivement. 

Depuis 2006, les photographies sont diffusées sur le site internet au fur et à mesure de leur description, respectant les conditions juridiques et éthiques de mise en ligne décidées par le comité de mise en ligne. [voir lien page Conditions de mise en ligne] 

en images

  • Anonyme, Portrait de Adjroup Gumbo, Tibétain de Patong, pris en studio en France. Il voyage en France avec Jacques Bacot (1877-1965) tibétologue, entre deux séjours en séjours en Asie du Sud-Est, tirage sur papier albuminé, 1907- avril 1909, PP0026520.
  • Prince Roland Bonaparte (1858 - 1924), Portrait de V.P. Aroonachelem, Tirage sur papier albuminé, 1884, PA000065.3.
×

Anonyme, Portrait de Adjroup Gumbo, Tibétain de Patong, pris en studio en France. Il voyage en France avec Jacques Bacot (1877-1965) tibétologue, entre deux séjours en séjours en Asie du Sud-Est, tirage sur papier albuminé, 1907- avril 1909, PP002652

© musée du quai Branly - Jacques Chirac